Ambassade d'Algérie en Suisse - Allocution inaugurale de l'Ambassadeur d’Algérie en Suisse, M. El-Haoués Riache à Porrentruy le 16.04.2010
Accueil |  Sitemap  | Contact | De | Fr

Ambassade de la République Algérienne Démocratique et Populaire - Berne

Accueil | Allocution inaugurale de l'Ambassadeur d’Algérie en Suisse, M. El-Haoués Riache à Porrentruy le 16.04.2010

Allocution inaugurale de l'Ambassadeur d’Algérie en Suisse, M. El-Haoués Riache à Porrentruy le 16.04.2010


Monsieur Michel Probst, Ministre en charge de l’Economie, de la coopération et des communes du Canton du Jura,

Monsieur le Maire de la Ville de Porrentruy,

Madame la Directrice de la Bibliothèque cantonale du Jura,

Mesdames, Messieurs,

Chers compatriotes,

Je tiens, en tout premier lieu, à vous adresser M. le Ministre, Mme la directrice de la bibliothèque cantonale du Jura, ainsi qu'à l'ensemble des responsables du Canton, nos sincères remerciements pour l'accueil réservé à notre proposition d'organiser cette manifestation dans votre belle ville de Porrentruy ainsi que pour la précieuse contribution apportée à sa réalisation.

Mes remerciements vont, tout autant, à chacun d'entre vous tous, Mesdames et Messieurs les distingués invités, pour avoir accepté d'honorer de votre présence la cérémonie d'inauguration de cette nouvelle édition de l'Exposition culturelle itinérante sur l'Algérie. Je tiens aussi à saisir cette heureuse opportunité pour saluer mes compatriotes établis dans le Canton du Jura, et à les inviter, par la même occasion, à continuer à être le trait d’union et le facteur de compréhension réciproque et de dialogue mutuellement enrichissant entre les peuples algérien et suisse dans cette partie de la Suisse.

Notre présence dans votre Canton constitue une première expression concrète de la volonté d’encourager toutes les initiatives de nature à rapprocher nos deux pays et nos deux peuples exprimée par Mme Elisabeth Baume-Schneider, alors Présidente du gouvernement jurassien et actuellement Cheffe du Département de la Formation, de la Culture et des Sports,- et à laquelle je vous demanderais, M. le Ministre, de bien transmettre mes salutations respectueuses - et mon prédécesseur, l’ambassadeur Kamel Houhou, lors de la visite que celui-ci avait effectuée, il y a trois ans déjà, dans votre belle ville.

Cette exposition itinérante est aujourd’hui à sa sixième édition depuis le mois de juin dernier. Les villes de Bienne, Interlaken, Locarno, Neuchâtel et Fribourg nous ont fait l’honneur de l’accueillir et de lui offrir l’hospitalité de leurs hauts lieux de la culture comme le fait aujourd'hui votre ville en ce lieu prestigieux et plein d'histoire et nous les en remercions sincèrement.

Cette exposition est, en fait, une invitation à aller à la découverte d’un pays, l’Algérie, qui se distingue en Méditerranée par la densité et la diversité de sa culture, la richesse de son histoire plusieurs fois millénaire, la beauté de ses multiples paysages ainsi que par l’hospitalité légendaire de son peuple.

Située au cœur de la Mare Nostrum ou Elbahr El Abiedh Elmotawasset en arabe ou encore llel Agrakal, littéralement « Mer entre les terres » en berbère, ce berceau de civilisations qui a vu naître l’agriculture, l’alphabet, les trois monothéismes, la philosophie ainsi que de grands empires, l’Algérie, patrie de Massinissa et de Jugurtha, de Saint Augustin, d’Ibn Khaldoun, de l’Emir Abdelkader, d’Ibn Badis, et de beaucoup d’autres encore, aura été, tout au long de son histoire, partie prenante des évènements et influences qui ont façonné cette partie centrale du monde et, de fait, le devenir de l’humanité tout entière.

Bien qu’elle soit est très modeste par rapport à ce que nous aurions aimé qu'elle soit, cette exposition est porteuse, c’est du moins notre souhait, d’un double message.

Le premier est celui de tenter de donner au public suisse une image qui reflète aussi fidèlement que possible les réalités actuelles de notre pays, tout autant qu’un aperçu sur son histoire, sa culture et sur son immense potentiel touristique.

Cette exposition repose sur une toile de fond qui s'articule autour des cinq thèmes que sont la littérature, le cinéma, la philatélie, l'artisanat et le tourisme. C’est notre souhait que le visiteur puisse constater que la renaissance, la créativité et l’ambition de faire plus et toujours mieux, dans une dynamique réhabilitant et valorisant l’authenticité nationale et privilégiant un ancrage solide à la modernité, sont la caractéristique principale de la culture algérienne postindépendance.

L'histoire des relations entre les peuples algérien et suisse est aussi présente dans cette exposition. L'accent y est mis principalement sur le rôle méritoire joué par la diplomatie suisse dans le lancement et l'aboutissement en 1962 des négociations d'Evian entre le gouvernement provisoire de la République Algérienne et les autorités de la France coloniale, ainsi que sur la solidarité active et désintéressée manifestée par d’humbles citoyens suisses à la juste lutte du peuple algérien pour son indépendance.

Le second message est aussi une invitation que nous adressons aux institutions culturelles, aux collectivités locales et au mouvement associatif du Canton du Jura en vue d’explorer les possibilités de coopération dans des domaines d'intérêt commun avec leurs homologues algériennes. C'est notre conviction qu'il existe dans les deux pays et à ces niveaux de grands espaces de coopération qui ne demandent qu'à être exploités dans l'intérêt mutuel de nos deux peuples et de nos deux pays.

Mesdames, Messieurs,

Grâce à la politique de réconciliation nationale menée par le Président Abdelaziz Bouteflika, avec le soutien référendaire massif du peuple algérien et l’adhésion active de toute la classe politique, l’Algérie a renoué durablement avec la sécurité et la stabilité.

Mon pays est aujourd’hui, sans nul doute, l’un des plus grands chantiers économiques du pourtour méditerranéen. Il jouit d’une stabilité politique confortée par la tenue régulière d’élections à tous les niveaux, d’une économie aux équilibres macroéconomiques assainis enregistrant des taux de croissance positifs d’une moyenne de 5% sur les huit dernières années, d’une inflation et un déficit budgétaire réduits et contrôlés, d’une aisance financière confortée par la rigueur dans la gestion des finances publiques avec des réserves de change permettant plus de 36 mois d’importations, le contrôle des dépenses publiques et la réduction de la dette extérieure à des niveaux insignifiants, cette dernière représente 1% du PIB, ainsi que par la mise en œuvre de profondes réformes institutionnelles tendant à conforter la démocratie, l’état de droit et la promotion des droits de l’homme et des libertés fondamentales. Ce sont là des conditions nouvelles générées par une claire volonté d’installer durablement le pays sur la voie de la primauté du droit, de la justice sociale, du progrès, du développement et de la modernité.

Durant les dix dernières années, d’ambitieux programmes de développement ont été lancés dans les domaines des infrastructures de base, des besoins sociaux de la population ainsi qu’en matière de modernisation des institutions. Pour ce faire, l’Etat a injecté dans l’économie prés de 200 milliards de dollars alors que 50 autres l’ont été par le secteur privé national et étranger. Je ne voudrais pas faire appel aux statistiques pour présenter les retombées positives de ces énormes efforts sur le pays et les conditions de vie de la population ainsi que les progrès réalisés, mais nous mettons à la disposition de ceux qui souhaitent s’informer davantage sur le sujet un document récapitulatif qui retrace les efforts consentis par l’Etat et les progrès enregistrés dans tous les secteurs d’activité.

Cette tendance sera confortée par le lancement, cette année, d’un nouveau programme de développement centré sur les mêmes préoccupations, et visant plus particulièrement la création de trois millions d’emplois, de 200 000 nouvelles PME, un million de logement et de nouvelles importantes infrastructures dans les secteurs des routes , du rail, des ports, aéroports, de la santé et de l’éducation ainsi que dans le domaine du renforcement des capacités de production de l’industrie nationale. Ce programme est doté d’un budget global de plus de 150 milliards de dollars.

Je souhaite dire que près d’une centaine d’entreprises suisses nous accompagnent dans la réalisation de nos projets de développement, et ce dans des domaines aussi variés que les transports ferroviaires, les produits pharmaceutiques, l’agroalimentaire, le dessalement des eaux de mer et beaucoup d’autres secteurs encore.

C'est notre souhait de voir les entreprises suisses, dont celles de votre Canton, s'intéresser davantage aux potentialités de l'économie algérienne et contribuer, dans le cadre d'investissements directs, au développement de relations économiques mutuellement bénéfiques entre nos deux pays. Je voudrais saisir cette heureuse opportunité pour exprimer notre disponibilité à entreprendre, conjointement avec les autorités économiques de votre canton, toute initiative pouvant aller dans le sens de la réalisation de cet objectif.

Mesdames, Messieurs

Je souhaite terminer cette introduction par un mot de remerciement à notre sponsor, la compagnie algérienne de transport aérien « Air Algérie» pour le soutien qu'elle n'a cessé d'apporter à la réalisation de cette exposition que j'ai le plaisir de vous inviter à découvrir.

Je vous remercie de votre aimable attention.

M. El-Haoués RIACHE, Ambassadeur d’Algérie en Suisse

Porrentruy le 16 avril 2010